Thursday - May 24, 2018

Weather: -273°C

 

Poursuites contre le président de la Ferwafa abandonnées

25 juin 2016 Auteur  Echos du Rwanda
Vincent de Gaulle Nzamwita, président de la Ferwafa depuis janvier 2014, élu pour quatre ans. FERWAFA

La justice a abandonné les charges qui pesaient contre Vincent de Gaulle Nzamwita, président de la Fédération rwandaise de football association (Ferwafa). Il était accusé de corruption dans une affaire d’octroi de marché.

La décision du Tribunal de base de Nyarugunga siégeant à Kicukiro est tombée vendredi après-midi. Les charges retenues contre Vincent de Gaulle Nzamwita ont été abandonnées, l’accusation n’étant pas parvenue à produire des preuves suffisantes de corruption et de népotisme. L’affaire concernait l’octroi du marché de la construction d’un hôtel quatre étoiles de la Ferwafa, financée par la FIFA.

Olivier Mulindahabi, secrétaire général de la Fédération, et Adolphe Muhirwa, consultant ingénieur, ont été reconnus coupables de mauvaise gestion d’un bien d’intérêt public. Arrêtés en mars, ils ont écopé de six mois d’emprisonnement et devraient sortir de détention le 8 août prochain. Vincent de Gaulle Nzamwita, qui comparaissait libre, a été blanchi de tout soupçon.

L’affaire éclate en 2015 après que la société Expert & Co de Protais Segatabazi a remporté le marché de la construction de l’hôtel quatre étoiles de la Ferwafa, avec des fonds octroyés par la Fédération internationale de football (FIFA). La justice a alors mis en cause les conditions de cette opération, soupçonnant le trafic d’influence et de la corruption. Pour sa part, Vincent de Gaulle Nzamwita a toujours clamé son innocence. A la sortie de la première audience devant le tribunal, il s’était dit confiant: «Je ne me reproche rien.» Par la suite, il était apparu au stade Amahoro, aux côtés de la première dame, lors d’un match amical de la sélection des Amavubi des moins de 20 ans contre le Maroc, dans le cadre des 22es commémorations du génocide des Tutsi.

La construction de cet hôtel devrait coûter 4 milliards de francs (environ 5,4 millions de dollars au cours actuel).

Connectez-vous pour commenter