Tuesday - October 24, 2017

Weather: 25°C

 

L'anglais de Jean Marie Myasiro ou l'arbre qui cache la forêt

24 juillet 2016 Auteur  Echos du Rwanda

La vidéo de l'interview accordée par Jean Marie Myasiro à une télévision polonaise dès la fin de la course des 10 000 m hommes aux Championnats du monde de M20, à Bydgoszcz, a fait le tour du Web, suscitant des ricanements chez certains. D'autres internautes sont montés au créneau pour défendre le jeune athlète pour avoir battu le record national de sa discipline. Mais le débat est ailleurs.

Les réseaux sociaux étaient en ébullition au sujet de la langue anglaise employée par Jean Marie Myasiro dans une interview à l'issue de sa course sur 10 000 m mardi aux Championnats du monde juniors à Bydgoszcz, au nord de la Pologne. Le ricanement de certains n'a pas plu à d'autres qui ont estimé que le coureur méritait le respect pour avoir fait briller le Rwanda dans une compétion internationale. Jean Marie Myasiro a battu le record national de la distance qui datait d'une douzaine d'années.

Si, en effet, Jean Marie Myasiro a mené une interview plutôt intéressante – il a compris les questions posées et a su développé sa pensée sur des aspects techniques de sa course –, il a sans doute prêté à sourire à ceux qui «se moquent» par son manque d'assurance devant une caméra de télévision. L'exercice de l'interview en direct, après d'immenses efforts consentis lors d'une course, n'est pas chose aisée. Cela demande parfois des séances de media training. Son accent n'était peut-être pas aussi le bon pour quelques uns. Mais faudrait-il qu'un Rwandais parle avec l'accent texan pour qu'il soit considéré comme très bon en anglais? Demanderait-on à un Kényan, un Nigérian, un Sud-Coréen, un Mexicain ou un Allemand de faire de même? Non.

Aurore Mutesi, Miss Rwanda 2012, s'est, elle, rangée du côté des défenseurs de premier ordre du jeune athlète. «L'un fait sa vie et gagne de l'argent, tandis que d'autres se moquent de son anglais. Pauvres de nous Africains. Le chemin est encore long. C'est dommage», s'est-elle indignée dans un anglais impeccable sur sa page Facebook. Une école de langue, ayant compris le coup de pub potentiel, a proposé à Jean Marie Myasiro des cours d'anglais gratuits pendant une année, en prenant le soin de préciser qu'en temps normal cette formation est facturée à quelque 245 000 francs. Le site Internet Igihe.com est, lui, allé jusqu'à faire un montage vidéo du président français François Hollande, de l'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi, du président russe Vladimir Poutine et de Jean Marie Myasiro demandant à ses lecteurs de désigner celui qui parlait le mieux l'anglais. Pourquoi pas, mais quel intérêt! La France, l'Italie ou la Russie ont-elles vraiment besoin de l'anglais pour que leur voix porte sur la scène mondiale?

Le débat est ailleurs. D'abord, le niveau de l'anglais enseigné dans nos écoles. Rappelons que cette affaire survient après celle des participantes aux auditions de Miss Rwanda 2014 dont les vidéos avaient aussi provoqué la raillerie des internautes. Gagner de l'argent peut être plus important que de savoir bien parler l'anglais, comme le suggère Miss Rwanda 2012. Il est évident que l'on peut aller même plus loin: abandonner l'anglais et promouvoir le kinyarwanda même dans nos échanges avec le monde. Mais on peut aussi garder la langue de Shakespeare, bien l'apprendre et bien la parler. On serait sans plus efficace si on veut être présent sur la scène internationale.

Jean Marie Myasiro a certes battu un record vieux de 12 ans. Valence Bihavagumye avait parcouru les 10 000 mètres en 29'35"41, là où le jeune Myasiro a bouclé les vingt-cinq tours de piste en 29'26"26. On peut le féliciter pour avoir réalisé cet exploit au niveau national, mais on peut aussi constater que dans la hiérarchie mondiale son chrono le place en 11e position à un peu moins de deux minutes du vainqueur, le Kényan Rodgers Kwemoi. Un gouffre! D'où une interrogation légitime sur le niveau de l'athlétisme dans notre pays et ce qui est fait pour l'améliorer. Car on ne peut pas se contenter d'une performance aussi médiocre pour une nation qui veut briller dans le monde.

Connectez-vous pour commenter